Les paiements que le débiteur doit verser pour sa faillite sont évalués en fonction des revenus mensuels de l’unité familiale et de la charte produite annuellement par le Bureau du surintendant des faillites.